Bonjour, je m'appelle Oeillet
La dame derrière moi s'appelle Véronique. C'est elle qui s'occupe de moi tous les jours.

Véronique, une éleveuse en pleine reconversion

Après des études en gestion et commerce, j’ai travaillé une quinzaine d’années dans une PME du secteur de l’industrie chimique. Après la naissance de ma fille, j’ai commencé à réfléchir au sens de ma vie professionnelle et à me dire : « et si finalement je reprenais la ferme familiale ? » Cependant le modèle familial, élevage de vaches laitières avec transformation en beurre - fromage, ne me correspondait pas. Que faire alors de l’exploitation familiale ? Un élevage de poneys ? Une asinerie ? Une ferme pédagogique ? 

Un coup de pouce du destin sous la forme de fermeture définitive de la filiale française dans laquelle je travaillais m’a permis de commencer une formation agricole en BP REA. Lors des stages, j’ai découvert la chèvre angora.

Et une passion est née ...

La chèvre angora est un animal espiègle et attachant que l’on peut garder sur l’exploitation de la naissance à la mort. Pas de réforme. Pas d’abattage. 

De plus, le métier d’éleveur de chèvres angora est très varié entre l’élevage des chèvres, la gestion de l’entreprise agricole, la création d’articles textiles, la commercialisation, la communication ...

J’ai pu alors concilier dans un même métier mon désir de vivre au plus proche de la nature et mes connaissances et compétences acquises précédemment.

Nos chèvres angora

Un peu d'histoire

Connue 2 000 ans avant J.C au Tibet, c'est au IVème siècle avant J.C que des tablettes de Summer témoignent de la présence des chèvres Angora alors que les grecs de l'antiquité racontent la célèbre histoire de Jason et la toison d'Or.

A partir du XIème siècle, elle la retrouve sur les plateaux de l'Anatolie en Turquie, au coeur de la province d'Angora (actuel Ankara) qui lui donna son nom.

Là, se développe le premier artisanat du mohair -  mot dont l'origine est le verbe arabo-persan  Mukhayyar qui signifie "celle qui est choisie; la plus belle".

Sa brillance, son élasticité, son confort et la beauté de ses couleurs séduisent les sultans de l’époque qui en firent sa renommée.

Dès le XVIème siècle, l'Europe commence à importer des fils et des vêtements turcs.

Ce n'est qu'au XIXème siècle que l’Europe disposera enfin de fibre brute et développera une véritable industrie du mohair, principalement en Angleterre et en France.

En France au XVième siècle, Jacques Coeur, grand argentier du roi Charles VII, fait venir un troupeau de ces "caprins à poil long, ondulé, doux et apte à la teinture".

Ce troupeau est installé à la ferme de la "Chevrottière" dans les environs de Saint-Pourcain-sur-Sioule en Allier. On y apprend que le pelage de ces chèvres d'Orient servit pour le tissage précieux de linges liturgiques et d'habits sacerdotaux des moines du prieuré du Montet. Hélas les troupeaux ne survivent pas aux famines de l'époque.

Ce n'est que dans les années 80 que des éleveurs à l'âme de pionniers ont réussi sa réintroduction, après bien des pérégrinations, sur les pâturages français. Sa rusticité lui a permis de s'adapter à tous les milieux et à tous les climats. La chèvre à la toison immaculée s'est répandue sur le territoire français.

Notre troupeau

Nous avons commencé en octobre 2019 avec un petit troupeau de 20 mâles castrés venant d’une exploitation des Pyrénées. On leur laisse le temps de s’acclimater, de s’adapter à notre territoire. Et cela nous permet aussi de réguler l’alimentation sur nos riches prairies bocagères et de commencer la production de mohair. Nous avons d’ores et déjà réservé nos femelles pour septembre 2021. Commencera alors l’élevage.

Contact

Vous souhaitez plus de renseignements, découvrir nos installations, faire connaissances avec nos chèvres, goûter à la douceur du Mohair des Fermes de France ?

N'hésitez plus, contactez nous !

Le Mohair de Mormal
114 rue de Mandenne
59144 Gommegnies

06 72 79 49 68

Contact

Le Mohair de Mormal

114 rue de Mandenne - 59144 Gommegnies

06 72 79 49 68


Made with love by Le Mohair de Mormal. Tous droits réservés.